françoise-nouvelle-versionFrancoise Atlan Soprano

Invitée des scènes majeures internationales telles que le Carnegie Hall à New York ,le Festival International de Mexico,le Theatre de La Monnaie de Bruxelles, Festival des Musiques sacrées de Fes ,l’Arsenal de Metz, la Salle Pleyel, ou encore Festival d’art lyrique d’Aix , la chanteuse FrançoiseAtlan a enregistré plusieurs disques primés par la critique -Diapason d Or, Choc du Monde de La Musique, FFFF Télérama, Grand prix de l’Académie Charles Cros…
Artiste à la double culture ,dotée d’une expression vocale, d’un style et d’une technique unique en son genre, ses racines judéo-berbères l’ont amenée tout naturellement à se passionner pour le patrimoine vocal méditerranéen, en particulier les traditions judéo-espagnole et judéo-arabe, tout en poursuivant sa carrière de chanteuse lyrique.
Titulaire du Capes Musicologie de l’université d Aix-en-Provence,Médaille de Vermeil en piano ( classe de Monique Oberdoerfer ) et Medaille d’or en Musique de chambre , le compositeur Maurice Ohana l’encourage à chanter , après l’avoir choisie pour interpréter ses Cantigas.
Première Soprano au sein de l’Ensemble Musicatreize dirigé par Roland Hayrabedian ,elle devient l’élève d’Andréa Guiot au Conservatoire de Paris . En 1998, elle est Lauréate du Prix Villa Medicis Hors Les Murs pour le collectage de la tradition musicale et poétique de la ville de Fès au Maroc, ainsi que du Prix Fondation Caisse d Epargne « Meilleure Artiste Musique du Monde 2007″; elle donne régulièrement des masters class de chant à Genève, Montréal, Aix-en-Provence , Bruxelles ou Bâle.
Parallèlement à sa carrière de chanteuse internationale , elle est également Directrice Artistique du Festival Des Andalousies Atlantiques d’Essaouira ( Maroc) de 2007 à 2015 et du Festival des Musiques du Monde de Gibraltar.
Le Festival des Andalousies Atlantiques a d’ailleurs inspiré ,l’été 2015 , le Festival D’art Lyrique d’Aix En Provence , puisque Françoise Atlan y ã été conviée à chanter » l’Esprit d’Essaouira ».
En 2013 elle crée la Compagnie Yemaya et l’Ensemble Vocal Féminin Bilbilikas , ensemble amateur pour lequel elle réécrit , entre autre , les répertoires judéo- espagnol et arabo -Andalou pour 4 voix .
Son nouvel album « Aman ! Sefarad… » avec l’Ensemble Grec Enchordais ,sort en janvier 2015; il est récompensé par le « Coup de Cœur  » de l’Academie Charles Cros 2015.
Elle s’est produite cette même année 2015 – entre autres – avec l’Orchestre Symphonique de Montreal sous la conduite de Maestro Kent Nagano, dans le cadre de la saison « l’Orient
Imaginaire,  » aux côtés du compositeur Philipp Glass.
France Musique lui a consacré un portrait d’une heure dans l ´émission Couleurs du Monde ,ã l’ occasion de ses 20 ans de carrière .
En 2105, le Ministère de La Culture lui commande une œuvre autour le la tradition vocale féminine de la Méditerranée .
Ainsi naît « Zelliges  » ( 1h15) , pour voix , oud , piano et percussion . Les poèmes mêlent l’ hebreu, l’arabe et le castillan , langues de prédilection de Francoise Atlan.
La pièce est créée en 2013 lors des Joutes Musicales de Correns ( Var).
En décembre 2015 , Francoise Atlan en reprend des extraits dans un concert solo ( piano et chant ) , Cité de La Musique .
En 2016 , Francoise Atlan dirigera , entre autres , projet Choral Academique « Convivencia  » , avec plus de 100 collégiens .

Quelques repères discographiques:
« Romances Sefarades « chez Buda Musique (FFFF Telerama)
Noches  » chez Buda Musique (Choc du Monde de La Musique)
« Entre la rose et le jasmin » (Diapason D Or)
« Cantigas de Santa Maria » avec Joel Cohen et L ensemble Gilles Binchois ,(Erato et Naive)
« Nawah  » avec le chanteur palestinien Moneim Oudwan
« Noches  » chez Buda Musique (Choc du Monde de La Musique)
« Andalussiyat » chez Universal (Prix de l’academie Charles Cros )
« Terres Turquoise » avec Constantinople chez Atma ( Diapason d ‘Or)
« Ay Amor !! »avec Constantinople.
Aman ! Sefarad ( 2015) avec l’Ensemble En Chordais de Thessalonique . Françoise Atlan

EXTRAITS DE PRESSE
LE MONDE DE LA MUSIQUE, Laurent Aubert «…ces mélodies au contour à la fois extatique et sensuel sont ici rendues avec chaleur et pureté grâce au talent lumineux dont, à l’évidence,
la nature a doté Françoise Atlan…»
DIAPASON, François Picard, “Un son d’une évidence saisissante, frais et brûlant, touchant au but, touchant au cœur. A l’héritage reçu, Françoise Atlan associe une sensibilité et une
voix hors du commun.”
NEW-YORK TIMES,( John Pareles ) “Ms. Atlan’s songs -in Arabic, Hebrew, Spanish and the Sephardic language Ladino – followed the diaspora of Jews expelled from Andalusia in the 15th century. They were about earthly and divine love, alluding to the mystical Jewish Kabbalah tradition.
. Ms. Atlan sang them with refined passionconnecting the limpid elegance of Renaissance song with the elaborate ornaments of Middle Eastern music.”

NEW-YORK TIMES,( Allan Kozzin ) “ Ms. Atlan’s vocal style was a matter of combinations.Instead of following current theories that medieval vocal production may have been earthier
than modern singing, and perhaps a bit reedy, Ms. Atlan produced the lustrous, velvety soprano tone that today’s audiences admire.
In a way, she offered the best of both worlds: complete fluidity in the music’s exotically winding, intricately melismatic lines, along with an entirely contemporary suppleness in both phrasing and dynamics.”

MONDOMIX, Ludovic Tomas «Sa voix cristalline et son travail sur le patrimoine musical judéo-espagnol sont reconnus par tous. Françoise Atlan est au Maroc chez elle et sa présence au Festival des Musiques Sacrées pour y présenter Andalussyat était une évidence. Accompagnée par l’Orchestre de Fès, la soprano a fait une nouvelle fois la démonstration de sa
facilité à réunir chant lyrique et traditionnel. Son répertoire est comme une synthèse de la cohabitation culturelle et religieuse d’Al-Andalus. Françoise Atlan a choisi de se plonger pour le festival de Fès dans le dédale de la poésie, sacrée comme profane, du matrouz, là où serejoignent les subtilités de l’arabe et de l’hébreu. Délaissant quelque peu le ladino, cette langue mêlant l’espagnol et l’hébreu des séfarades et classée par l’Unesco parmi les plus menacées.»